Self healing by intension

The idea that something is missing is fabricated and irrelevant as you hold all that is needed to produce light.

The essence of the beginning of the discovery of the self awareness is to allow your senses to feel your bodies needs. As we human understand you can communicate with animal and less evolved live, your body also has that language – dont let your intellectual capacities ignore your bodies language !

Read you needs by miens of focused intension, ask during meditation the needs and observe your bodies reply.

Histoire d’imphe

Ahhhh comme la petite nymph aime se laisser jouer par des idées folles que les adultes ont mais interdites aux jeunes filles. Comme souvent le matin, elle se laisse aller a rêvé doucement au beau Hermes sont prof de gymnastique. Oh qu’il est dure et strict avec elle mais ces attentions particulières lui donne de petits frissons quelles ne peux résister…. Étendu de tout son jolie corps sensible dans le lit a attendre les gémissements du bus scolaire qui va l’emporter vers son amant secret.

Bien que les paravents où doivent ce changer les filles, soient l’épreuve de tout voyeurisme, Hermes a le cœur qui bat aux négligences de René les matins de classes. Cela dois faire quelques semaines déjà qu’elle et lui ont remarqué une petite ouverture le long du mur, discrète mais qui avec le miroir permet d’y voir indirectement au delà du paravent.

Assise bien droite sur le siège du bus, Nymph se sent nerveuse aujourd’hui car ce matin c’est classe de gym. Depuis qu’elle a croisé le regard de Mr.Rising alors quelle était blottie dans le coin de la salle d’habillage afin d’éviter celui glacial des sœurs gouvernantes ornées de leur toge noir et ceinture en bille de bois dont le crucifix de Jésus dandine le longs de leurs fesses rondes.

Ggggrrr”Je les aie” , ce dit elle … Tout haut alors que les vibrations et sursauts du bus lui rappelle que ce matin elle a été coquine. Non seulement sa culotte, a motifs de chats bleu ciel, est mouillé de joie mais elle a inconsciemment agrandit le petit troue dans son collant blanc.

L’idée que son professeur préférer la voie au grand jour lui donne d’agréable sensations nouvelles qu’elle ne comprends pas encore pleinement.Elle se souvient de la première fois lors quelle enfilait son short de gym par dessus ces collants obligatoire avec toute l’excitation des filles naïves autour d’elle. Maudine que que cette vie de jeune fille l’agace…Et ce murmure… “Quand je je vais être une grande fille…” alors que les freins du bus hisssss – hiiiiii – devant les portes cathédrale du couvant des sœurs immaculées conceptions.


“Hop hop les filles faut vous changer” lance Mr.Hermes en claquant des mains a l’arrivé du troupeau de jeunes filles. “Ensuite je vous veux dans une belle ranger cordé pour vos réchauffements.”Aillant pris soin de placer mon sac de professeur sur la banquette le long du mur, je m’y dirige afin de mettre mes espadrilles. Petit rituel qui depuis quelques temps a la valeur ajouter de gouter a un fruit interdit. Celui de Nymph, ma fleur sauvage mais rien ne m’avais préparer a ce qui allait ce passer aujourd’hui, et qui, me laisserait le cœur battant pour bien des années a suivre.

Ses mains fragiles glisses le long de sont corps, elle n’est plus nerveuse maintenant que le regard ferme et rassurant de son protecteur l’observe. Sous ma jupe ma culotte sent mon sexe mouillé. A demi pencher les fesses presque coller dans le coin du mur elle retire sa jupe tout en prenant soins de “bien sortir les fesses” comme Mr.Hermes aime le dire au fille lors d’exercices de réchauffement.


Le troue trop apparent dans son collant laisse place a son sexe arrondis coller a sa petite culotte transparente mouillé a fond par une mâtiné de penses interdites. Sans vraiment réaliser le vue quelle présente a sont professeur, elle lève une jambe afin de retirer sa jupe maintenant au sol, laissant entrevoir le haut de sa jolie cuisse ronde.

En dandinant un peu, telle la jeune fille mal a droit quelle est, l’autre jambe élever expose une lève ruisselante de son nectar interdit tellement sa culotte ne tient plus en place. Hermes penne a contenir la joie qui emplis son âme et l’effet instantané que cette fillette viens de lui procurer. Merde, elle ma montrer son sexe se dit il alors qu’elle cherche son short dans le fouillis de son sac d’écolière.

Nature pulpeuse et canard mouillé

Déjà du lointain sa silhouette fait venir

plusieurs s’amoncellent a son chevet

désireux de goutter son nectar exposé

s’humecter

ne serait-ce qu’un instant du bout des lèvres.

Ainsi au travers des temps, sa beauté fait légende

chacune de ses crevasses exubérantes

exulte l’arôme de la chose a venir.

Le geste lent dévoile le relief de ses atouts délicieux

tous et chacun en envie de se gaufré de sont immortel beauté

de son parfum riche au courbes fines

qui exalte l’esprit et anime les membres gonflé de ses alentours.

Fleur Sauvage

Les grosses goutes de pluie cesses bruyamment sur les feuilles détremper de ta forêt. Une a une, elles glissent de ton excrudessence – désarmé – ta fleur protéger des flasques rudes de cette tempête effrénée s’éclose de ta demeure – de nouveau prêt a dévorer.

Ô artisan nonchalant prend garde a ton passage étroitement surveiller !

Au pas à pas du nouveau venu, tes pétales s’ouvrent, dévoilant ton rose gouffre admirablement disposé au cœur de ton champ fertile irrésistiblement hérissé, l’homme bon tombe et succombe a ton nectar qui coule pour l’assoiffé .

Puis ce murmure … “C’est surement pas de ma faute” … audible entre les vas et viens d’une brise gorgé d’humidité alors que l’artiste, en extase, jouis librement d’une vie sans lendemain .

Après tout comment pourrait-ce être de ma faute, moi qui n’est qu’une jolie fleur fraichement née, mouillé d’autant de déversement spontané .

woman-plant

Splitting Universes

AS the rips opened up
gaping holes sliver the rising

my thoughts wonder astray
leading visions of splitting universes

moving across the unified color
before there was one single SPACE
now are born 3 identical parts

rippling of creative sort
DISPELS the need to choose
allowing to walk freely through darkness

LIFE has made pats for all aspiring
each baring the same measure to begin
only those THAT SEED will see the end .

3-cell-split-universe

Potiche au petit matin

Potiche au petit matin
mes mains soulèvent l’eau qui coule entre mes doigts
de mon visage, goute à goute, tombe les restes de mon ambition
les images de mon aventure nocturne émerge de l’eau trouble

D’abord en noir et blanc, mes souvenirs étiolés apparaissent
comme à l’ouverture d’une boite a chanson
la ballerine débute brutalement son carrousel
mets un pied devant l’autre
tourne de droite à gauche
les anches engagées en motion

Danse devant moi cette air non chaland
ribambelles de mes affluents
va-y, tourne pour moi dans cette eau claire
tes merveilleux appareils sensuels
bondissant en t’en que tels au perturbance
de ces reliefs d’abandons

Vas-y tourne belle incantation
presse contre moi ta douce musique
danse encore quelques instants entre mes cuisses
tout juste le temps de me laisser tombé en avant
la tête mouillé dans ton vaisseau accueillant

Entre ciel et terre

Tu m’oblige en putréfaction sous les rayons blondissant de ce soleil aveuglant
ne relâche point tes espoirs au moindre horizon de te déchoir
belle humeur que la tienne, vagabond éternel
filament fin
scintillant entre mes jambes a l’étroit
sur ton corps strangulé au reste des marquer
cisaillés du sceau de mon fer chaud d’abondance nauséabonde.

Suis ton instinct charmant puis ne baisse pas les bras au
moindre sursaut de larmes projeter en guise de passage
ici et la déposé en offrande au je ne sais quoi de permanent.

Vois cette grappe de touriste
mur pour un cocktail bien arrosé au molotov
avancé parmi eux ici pour contemplé pompéi ensevelie
ils se sont tous massé apeuré a pleuré
sous des meubles calcinés.

Baisse pas ton arme au moindre soins prodigués mais prolonge ta main vers ce lieux creux de tes pensées car les résident résiliant sont en demande présentement
faire face au cieux déchainer
gouffre béant qui veux tout de nous hypnotisé
achalandage assuré de ce corps a corps déchirant
trop de nous sur le plancher massé apeuré a se délaissé.

Toutes choses arrives a conclusion au moment opportun.

L’éveil du lapin détraqué

Levé tard encore en ce début de semaine
deuxième éveil la tête dans l’écumoire
du petit change plein les poches
rappel clinquant de ce corps abusé
entretenu aux drogues légal bon marché
Nourrissant tout un paquet d’illusions
qui entrelace mes visions.
À l’instant,
vois les bonds erratiques de ce lapin détraquer
titubant du rebord telle l’ange déchus
l’arme a l’œil sans plus
dramatique mise en scène
de mon imaginaire a l’affut
Jette ton pourboire, les dés sont lancés.
Fini la soirée sur le pourtour hier soir
vue le rebord de proche
un lieu sans carte d’identités
chemin à déroute assurée
Bouge de là
bouge de là
…vite.
Mon lapin abimé se fait aller
le contemplé m’entraine en chute libre
encore, encore et encore
à licher le rebord
de ce monde aux allures prestiges
et aux odeur indigne.
«laissez ce gars aller, il est toujours a joué
et vouloir mettre la main sur un pari manqué
au lèvres pourpres rouges et au mascara qui coule»
Embrasses mon huit haut
les dés sont pipés
le lapin fini bondis ton ciel éclairé
Ne lui dis pas ton nom
c’est clair qu’il n’en veut qu’à tes mains crispé
sur ton avenir étouffé
fait gaffe a toi
il va bouffer ton sexe hors contrôle
pis se laisser sucé la bit relâché
car si jamais tu vois mon lapin déraillé
alors que toi aussi tu te promènes
sur le pourtour de ton précipice
un soir endiablés
tu ne manquera, certe d’y voir
le chaos du lapin détraqué
qui navigue tes chemins insoupçonnées
Lance ton pourboire haut
et mise tout sur le double zéro
détrompes-toi qui préfère la gravité du centre
ce lapin endiablé ce pas un masque :
vois-le qui tourne dans tout les sens
afin d’éveillé ta conscience.
Oh ay – oh ay!
les dès son pipés
mon lapin est lâche
qui gîte les coins sombres de tes pensées.